Points limites éthiques

Un point limite éthique désigne un moment auquel la douleur ou la détresse d'un animal d'expérimentation est arrêtée, minimisée ou diminuée. Ceci comprend des mesures comme celles d'euthanasier l'animal, de mettre fin à une procédure qui le fait souffrir ou de le traiter pour soulager sa douleur ou sa détresse. L'utilisation de points limites éthiques dans les protocoles faisant appel à l’utilisation d’animaux est un raffinement et fournit une solution de rechange à l'utilisation de signes plus graves de douleur ou de détresse chez l'animal, y compris celui de la mort de l'animal. Ils sont essentiels dans les cas où la possibilité que l'animal éprouve de la douleur ou de la détresse est grande (p. ex. les études de toxicologie aiguë ou les modèles animaux d'infections, de cancers ou de maladies inflammatoires). Cependant, un point limite éthique pour une étude scientifique garantit également que les objectifs de cette expérimentation sont atteints.

Les points limites éthiques sont établis avant le début d’un projet.

Sélection d’un point limite éthique

Un animal moribond est un animal à l'article de la mort qui peut, entre autres, ne pas répondre aux stimuli, montrer des signes de dyspnée (essoufflement), faire de l'hypothermie, être dans un état de prostration. Cependant, des observations détaillées de l'animal avant qu'il ne devienne moribond peuvent contribuer à établir un point limite plus précoce.

Les étapes suivantes servent à établir des points limites éthiques :

  • examiner les résultats expérimentaux souhaités et considérer quels pourraient être les indicateurs observables les plus précoces des effets de ces résultats avant l’observation de signes de douleur ou de détresse chez l'animal
  • prendre en considération qu’il peut ne pas être nécessaire de reproduire un état ou un effet dans les moindres détails (et son degré de gravité) comme ils sont observables chez les humains (p. ex. il est possible que l’utilisation des animaux pour l’étude de l’arthrite ne nécessite pas que cette maladie articulaire chronique douloureuse se manifeste cliniquement, mais simplement de pouvoir mesurer une augmentation ou une diminution de l’excrétion urinaire des produits de dégénération du cartilage)
  • établir des points limites précis pour chaque expérimentation, après les avoir validés auprès d'un vétérinaire clinicien et par la consultation de références sur les points limites éthiques, afin de déterminer les effets indésirables et les signes cliniques probables
  • observer les animaux (p. ex. leur comportement, leur physiologie) afin de déterminer quelles observations sont les indicateurs les plus significatifs de douleur ou de détresse selon les circonstances particulières du projet
  • déterminer quelles observations sont les facteurs prédictifs les plus significatifs de la progression d'une détérioration de l'état de l'animal et quel est le point le plus précoce auquel ces signes se déclarent – la surveillance et la documentation de l’utilisation de points limites éthiques pendant l’expérimentation en ayant recours à des études pilotes qui utilisent un petit nombre d’animaux pour établir le délai d’apparition et l’évolution des effets indésirables ainsi que des points limites précoces, scientifiques et éthiques
  • inclure tous les renseignements sur les points limites éthiques utilisés dans la publication des résultats de l'étude
  • s'assurer que tous les membres du personnel qui effectuent la surveillance des animaux afin de détecter des signes d'effets indésirables possèdent une formation appropriée

Feuilles de pointage concernant les points limites éthique

L'utilisation de feuilles de pointage pour évaluer l'état et le comportement de l'animal lors d'un projet fournit une base objective pour la prise de décisions concernant les points limites. Les feuilles de pointage permettent de s’assurer que des observations précises ne sont pas omises et d’améliorer le sens de l'observation, notamment en ce qui concerne les animaux d'expérimentation de petite taille. Cependant, comme les feuilles de pointage ne traitent pas de toutes les anomalies ou de tous les types d'observations, elles ne peuvent pas remplacer un examen complet de l'animal.

Cette section s'inspire du site Web du National Centre for the Replacement, Refinement and Reduction of Animals in Research (NC3Rs) et des lignes directrices du CCPA.

Liens rapides