Analgésie

Les analgésiques peuvent souvent être administrés pour traiter la douleur chez les animaux utilisés à des fins scientifiques, ce qui représente une pierre angulaire des solutions de raffinement. À ce sujet, l'American College of Veterinary anesthésiologistes (ACVA) stipule « qu'il est préférable d'administrer des analgésiques de manière empirique et préventive lorsque la question à savoir si une procédure déclenchera de la douleur chez un animal se pose [notre traduction] ».

Comme il peut être difficile d’évaluer la douleur chez les animaux, il peut sembler plus simple de donner à tous les animaux une dose normale d'analgésique. Cependant, un des facteurs à l’origine d’un traitement inadéquat de la douleur chez les humain est le schéma à dose fixe; ce dernier devrait également être évité chez les animaux.

Le traitement de la douleur devrait être adapté à chaque animal et devrait être fondé en partie sur l'espèce, la race, l'âge, l’intervention réalisée et le degré de traumatisme tissulaire, les caractéristiques individuelles de comportement, le degré de douleur, l'état de santé et la disponibilité des médicaments et des techniques.

Le choix de l’analgésique le plus approprié ou de la technique la mieux adaptée nécessite l’expertise d’un vétérinaire.

Pour soulager la douleur chez les animaux, les recommandations suivantes sont importantes :

  • administrer un analgésique pour un soulagement approprié à l'intensité de la douleur (les substances dont les propriétés analgésiques sont connues sont les opioïdes, les agonistes de l’alpha-2, les anesthésiques locaux et les anti-inflammatoires non stéroïdiens [AINS])
  • considérer l'utilisation d'une combinaison d'analgésiques de classes différentes (analgésie multimodale) qui peut accroître considérablement les effets de l'analgésie tout en permettant de réduire la dose et de minimiser les effets indésirables
  • considérer l'administration d'analgésiques avant l'apparition des premiers signes de douleur (analgésie préventive) pour permettre de soulager plus efficacement la douleur pendant la période postopératoire
  • administrer la dose appropriée d'analgésique
  • surveiller attentivement l'état de l'animal et modifier au besoin la dose administrée ou la fréquence d'administration
  • poursuivre l'administration de l'analgésique à des intervalles de temps appropriés
  • interrompre l'administration de l'analgésique au moment approprié après la chirurgie
  • s'assurer que les méthodes non pharmacologiques pour soulager la douleur chez les animaux sont appropriées (p. ex. de bonnes pratiques de soin et de soutien nutritionnel)

Cette section s'inspire de la déclaration de principe de l’ACVA sur le traitement de la douleur chez les animaux et du site Web du National Centre for the Replacement, Refinement and Reduction of Animals in Research (NC3Rs).

Liens rapides