Enrichissement

Enrichissement 

Les jouets et les objets masticables
permettent l’expression d’attitudes et
d’activités propres à une espèce donnée

Le milieu dans lequel les animaux utilisés à des fins scientifiques sont hébergés devrait être conçu de manière à permettre l'expression de comportements fortement motivés, principalement déclenchés par des stimuli internes comme les changements hormonaux. Un environnement qui ne permet pas l'expression de ces comportements entraîne un état de bien-être compromis chez l'animal. De plus amples améliorations apportées au milieu sont généralement désignées par le terme « enrichissement du milieu ». Enrichir le milieu dans lequel un animal d'expérimentation évolue signifie l'inclusion de stimuli favorisant l'expression de comportements et d'activités mentales qui sont appropriés à l'espèce, et ce, au-delà de ce qui est requis afin de prévenir la souffrance chez l'animal.

Le concept d'enrichissement du milieu se fonde sur les affirmations ci-dessous.

  • Les animaux ont des besoins physiologiques et comportementaux. Ces besoins sont interreliés et leur satisfaction influence les réactions tant physiologiques que comportementales et, par conséquent, le bien-être et les résultats expérimentaux.
  • La complexité, le contrôle et la prévisibilité sont des éléments essentiels à la mise en place réussie d'un programme d'enrichissement du milieu, c'est-à-dire qu'il est nécessaire de prendre en compte tout particulièrement chacun de ces éléments (y compris leur influence mutuelle) au moment de l'introduction d'une stratégie d’enrichissement du milieu.
  • Pour concevoir un (nouveau) programme valable d'enrichissement du milieu, il est primordial de bien connaître l'histoire naturelle de l'espèce en question et d'être conscient des périodes critiques de développement, ces dernières pouvant être l'occasion d'introduire des stratégies d'enrichissement de manière efficace.

Catégories d'enrichissement

Enrichissement 

Il est possible d’ajouter un hamac
dans les cages pour furets
comme élément d’intérêt et de stimulation

Les différentes catégories d'enrichissement sont regroupées selon qu'il s'agit de stratégies sociales (avec ou sans contact), physiques (complexes, sensorielles et nutritionnelles) ou liées à l'espèce. Les principaux facteurs qui doivent être pris en considération sont :

  • la possibilité de socialiser ou non avec des congénères
  • la possibilité d’être actif durant les heures d’éveil
  • la possibilité de se cacher
  • la possibilité de faire de l’exercice et avoir des installations en conséquence

Au moment de l'introduction d'une stratégie d'enrichissement du milieu, il faut d'abord tenir compte de l'histoire naturelle des espèces afin d'introduire des objets de même que des stimulations sociales appropriés au milieu dans lequel l'animal est hébergé. Le degré de complexité devrait permettre à l'animal d'élargir son répertoire de comportements, ce qui peut améliorer le bien-être de l'animal. L'ajout de la possibilité pour l'animal d'être responsable de la fréquence ou des moyens d'interaction avec les différents éléments d'enrichissement peut constituer une amélioration supplémentaire du bien-être.

Des préoccupations sont parfois émises à savoir que l'enrichissement du milieu dans lequel l'animal est hébergé peut entraîner une variabilité des résultats expérimentaux. Cependant, des études ont récemment montré que le fait de permettre à un animal d'exprimer un plus grand éventail de comportements peut rendre cet animal « plus normal » et améliorer la validité des données scientifiques.

Cette section s'inspire de Baumans (2006) et de Würbel (2007).

Liens rapides