Microdosage

Actuellement, les propriétés pharmacocinétiques des nouveaux composés médicamenteux sont déterminées par des essais menés chez les animaux (la recherche préclinique). Les composés sont également soumis, habituellement de manière concourante, à des essais d'innocuité et de toxicologie chez les animaux. Si l'ensemble des résultats précliniques indique qu’un composé pourrait être propre à l’usage humain, il passe alors à l'étape des premiers essais cliniques chez l'humain. Cependant, les renseignements obtenus lors de ces premiers essais ont souvent pour résultat de rejeter d’emblée les composés comme traitement possible. La technique du microdosage a donc été proposée pour réduire le nombre d'études expérimentales chez les animaux requises pour soutenir un programme de mise au point d'un médicament.

Le microdosage concerne l'administration d'une dose réduite du composé évalué, de sorte qu’elle ne devrait pas produire d'effet pharmacologique ou d'effet indésirable lorsqu'elle est administrée à l'humain. Le médicament est radiomarqué, ce qui permet de surveiller son trajet dans le corps à l'aide de la spectrométrie de masse par accélérateur. Une microdose peut fournir suffisamment de renseignements utiles sur les propriétés pharmacocinétiques pour contribuer à la prise de décision quant au mérite de poursuivre la mise au point du composé et d’effectuer les essais faisant appel aux animaux qui y sont associés. La technique du microdosage, utilisée correctement, pourrait réduire le nombre de médicaments inappropriés qui franchissent l'étape des essais d'innocuité et de toxicologie chez les animaux.

Cette section s’inspire de Rowland (2006).

Liens rapides

Publications