Méthode d’essai classique :

Aucune méthode d'essai classique n'est remplacée

Méthodes de rechange pour les essais :

Titre et description :

Essai in vitro de mutation génique sur des cellules de mammifères

Cet essai peut être employé pour détecter des mutations induites par les substances chimiques. Dans les lignées cellulaires, les paramètres génétiques les plus couramment utilisés permettent de détecter une mutation sur les loci de la thymidine kinase (TK), de l'hypoxanthine-guanine phosphoribosyl transferase (HPRT) et d'un transgène de la xanthine-guanine phosphoribosyl transferase (XPRT). Des cellules en suspension ou en culture monocouche sont exposées à au moins quatre concentrations analysables de la substance à l'essai, avec et sans activation métabolique. La cytotoxicité est habituellement déterminée en mesurant l'efficacité de clonage relative (survie) ou la croissance totale relative des cultures après la période de traitement. La fréquence de mutant est déterminée par l'ensemencement d'un nombre connu de cellules dans un milieu contenant l'agent sélectif pour détecter des cellules mutantes, et dans le milieu sans agent sélectif pour déterminer l'efficacité de clonage (viabilité). Après un temps approprié d'incubation, les colonies sont comptées.

Validation :

Aucune information

Statut réglementaire :

OCDE : Ligne directrice 476 (1997)

É.-U. : ligne directrice (Health Effects Test Guideline OPPTS 870.5300, 1996) de l’agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) concernant les essais ayant des effets sur la santé.

Incidence, possible ou réelle, sur l’utilisation d’animaux d’expérimentation :

Réduction
(pour une utilisation dans le cadre d’une stratégie d’essais gradués qui permet de réduire le nombre d'animaux utilisés)

Références :
Dernière révision :
mai 2012