Méthode d’essai classique :

Étude de toxicité pour la reproduction sur deux générations (OCDE : Ligne directrice 416)

Méthodes de rechange pour les essais :

Titre et description :

Human Recombinant Estrogen Receptor-α Binding Assays
[essai de liaison aux récepteurs alpha des œstrogènes recombinés chez l'humain]

Cet essai permet de déterminer le potentiel du composé chimique à l’essai à interagir avec le système qui régule les œstrogènes ou à le perturber. La capacité de liaison aux récepteurs des œstrogènes du composé chimique à l’essai est mesurée, de même que son affinité pour les récepteurs des œstrogènes comparativement aux composés œstrogéniques standardisés.

Validation :

OCDE : processus de validation en cours

É.-U. : En 2003, l’ICCVAM a recommandé que les essais de liaison aux récepteurs d'œstrogènes recombinés soient soumis à des études de validation, et ce, même si ces derniers doivent faire l'objet d'une standardisation. Un addenda de 2006 fournit une liste révisée des 78 substances recommandées pour validation.

Statut réglementaire :

OCDE : ébauche de lignes directrices pour de nouveaux essais proposés (deux protocoles)

É.-U. : Le Endocrine Disruptor Screening and Testing Advisory Committee (EDSTAC) a recommandé auprès de l’EPA l’utilisation de cet essai au sein de l’ensemble des essais de niveau I requis lors de l’analyse préliminaire effectuée dans le cadre de l’Endocrine Disruptor Screening Program (EDSP) (2007).

Incidence, possible ou réelle, sur l’utilisation d’animaux d’expérimentation :

Réduction
(Un résultat négatif pour l’ensemble des essais de niveau 1 permet de classifier un produit chimique en fonction de son potentiel réduit ou nul de perturbation des fonctions endocriniennes et, par conséquent, d’éviter les essais de niveau 2 chez les animaux)

Références :
Dernière révision :
mai 2012