Méthode d’essai classique :

Sensibilisation cutanée (essai de maximisation sur le cobaye; essai de Buehler) (OCDE : Ligne directrice 406)

Méthodes de rechange pour les essais :

Titre et description :

Essai classique des ganglions lymphatiques locaux (EGLL)

La sensibilisation cutanée correspond à une réaction cutanée à médiation immunologique qui se produit lors d'une exposition à une substance. Cet essai repose sur le principe que les sensibilisants induisent une prolifération de lymphocytes dans le ganglion lymphatique qui draine le site de l'application de la substance à l'essai. La substance à l'essai est appliquée sur le dos de chaque oreille. Quelques jours plus tard, une solution de thymidine ou de déoxyuridine radiomarquée est injectée dans la veine caudale des souris. Après avoir sacrifié les souris, les ganglions rétroauriculaires de chaque oreille de tous les animaux sont excisés et la prolifération des lymphocytes est déterminée selon le calcul de l'incorporation in vivo de la thymidine radiomarquée se mesure par comptage à ß scintillation en désintégrations par minute (DPM). La prolifération est proportionnelle à la dose appliquée et à la puissance de la substance. La classification des produits chimiques comme sensibilisants est effectuée d'après l'indice de stimulation (IS), qui s'obtient par la division de la DPM de chaque groupe de souris traitées avec la substance par la DPM du groupe de témoins traités avec le véhicule. Un IS ≥ 3 est considéré comme une réaction positive.

Validation :

UE : validation de la méthode d'essai approuvée par l'ECVAM (2000)

É.-U. : validation de la méthode d’essai approuvée par l’ICCVAM et recommandée pour une utilisation comme un essai suffisant pour remplacer l’essai de sensibilisation sur le cobaye (1999)

Statut réglementaire :

OCDE : Ligne directrice 429 (2010)

Organisation internationale de normalisation [ISO] 10993-10 : Essai d’irritation et de sensibilisation (2002)

UE : méthode B.42 de l'annexe du Règlement 440/2008/CE de la Commission (2004, 2008)

É.-U. : lignes directrices de l’EPA sur les effets sur la santé des essais sur la sensibilisation cutanée (2003)

Incidence, possible ou réelle, sur l’utilisation d’animaux d’expérimentation :

Réduction

Raffinement
(ne nécessite pas le déclenchement d’une réaction d’hypersensitivité cutanée chez l’animal; ne requiert pas l’administration d’un adjuvant qui cause de la douleur et de la détresse)

Références :
Dernière révision :
mai 2012