Méthode d’essai classique :

Effet irritant ou corrosif aigu sur la peau (essai in vivo de corrosion cutanée chez le lapin) (OCDE : Ligne directrice 404)

Méthodes de rechange pour les essais :

Titre et description :

Essai sur modèle de peau humaine  (EPISKINTM, EpiDermTM et SkinEthicTM)

La substance à l'essai est appliquée sur un modèle tridimensionnel de peau humaine (par exemple, les modèles EPISKINTM, EpiDermTM et SkinEthicTM), comprenant au moins un épiderme reconstitué avec un stratum corneum fonctionnel. Une substance est considérée comme corrosive si la viabilité cellulaire, déterminée par un essai de fixation comme l'essai de réduction du MTT, est réduite en deçà de valeurs seuils définies pour des périodes d'exposition déterminées. Le principe de l'essai est que les substances corrosives sont capables de pénétrer dans le stratum corneum par diffusion ou par érosion et qu'elles sont cytotoxiques pour les couches cellulaires sous-jacentes. Cet essai permet non seulement de faire la distinction entre les substances corrosives et non corrosives, mais également d'estimer le potentiel corrosif des substances.

Validation :

UE : validation des méthodes d'essais EPISKINTM, EpiDermTM et SkinEthicTM approuvée par l'ECVAM (1998, 2000, 2006)

É.-U. : validation des méthodes d'essais EPISKINTM et EpiDermTM approuvée par l'ICCVAM (2002)

Statut réglementaire :

OCDE : Ligne directrice 431 (EPISKINTM et EpiDermTM 2004; SkinEthicTM rétroactivement incluse en 2006; révisée en 2013).

UE : les méthodes EPISKINTM et EpiDermTM sont acceptées comme essais de corrosivité [méthode B.40 bis de l'annexe du Règlement 440/2008/CE de la Commission (2000, 2008)].

É.-U. : acceptée en tant qu'essai de corrosivité effectué dans le cadre d'une stratégie intégrée de mise à l'essai pour déterminer l'effet corrosif ou irritant

Remplacement (UE)

OU

Réduction (É.-U.)
(les substances identifiées comme corrosives n'avanceront pas à l'étape des essais chez les animaux)

Références :
Dernière révision :
juin 2014