Validation des méthodes de rechange

Le terme alternatives, c’est-à-dire des solutions de rechange, a été inventé en 1978 par l'éminent physiologiste David Smyth dans son ouvrage Alternatives to Animal Experiments [solutions de rechange aux études expérimentales chez les animaux]. Cette expression est utilisée pour décrire toute modification aux procédures scientifiques établies qui a pour résultat le remplacement de l'utilisation d’animaux, la réduction du nombre d'animaux utilisés ou le raffinement des techniques qui peuvent réduire la douleur chez les animaux. Par conséquent, le concept de solutions de rechange de Smyth possède le même sens que le principe des « Trois R » de Russell et Burch

Aux fins des essais réglementaires, une méthode de rechange doit être soumise à un processus de validation avant de pouvoir remplacer une méthode existante (la validation désigne le processus qui consiste à prouver qu'une méthode pour effectuer un essai convient à l'usage auquel il est destiné). Les principales étapes du remplacement d'un essai réglementaire existant par une nouvelle méthode sont :

  • l'élaboration de la méthode pour l’essai (pourrait être précédée d'une recherche fondamentale)
  • la prévalidation
  • la validation
  • la révision par des pairs ou l'évaluation indépendante
  • l'acceptation réglementaire

Cette section s'inspire du site Web AltTox.org.

Liens rapides