Microsite des Trois R

À propos des Trois R

Trois R

R.L. Burch and W.M.S. Russell

R.L. Burch and W.M.S. Russell

Trois R : remplacement, réduction, raffinement

Le bien-être animal ainsi que la douleur et la détresse que les animaux utilisés à des fins scientifiques peuvent ressentir sont depuis longtemps une préoccupation du grand public et de la communauté des chercheurs sensibles à ces questions. Ce sont ces préoccupations, combinées à l'utilisation accrue des animaux en recherche fondamentale et appliquée, qui ont motivé W. M. S. Russell et R. L. Burch à examiner comment les décisions devraient être prises quant à une telle utilisation des animaux. Dans la monographie The Principles of Humane Experimental Technique [les principes d’une technique expérimentale conforme à l’éthique], dont la première parution remonte à 1959, les auteurs Russell et Burch proposent le principe des Trois R. Les Trois R signifient le remplacement, la réduction et le raffinement. Depuis une quarantaine d’années, ce principe des Trois R est largement reconnu comme un principe éthique établi dans le cadre de la science faisant appel à l'utilisation d'animaux, et ce, au Canada et dans de nombreux pays du monde.

Solutions de rechange

Le terme alternatives, c’est-à-dire des solutions de rechange, a été inventé en 1978 par l'éminent physiologiste David Smyth dans son ouvrage Alternatives to Animal Experiments [solutions de rechange aux études expérimentales chez les animaux]. Cette expression est utilisée pour décrire toute modification aux procédures scientifiques établies qui a pour résultat le remplacement de l'utilisation d'animaux, la réduction du nombre d'animaux utilisés ou le raffinement des techniques qui peuvent réduire la douleur chez les animaux. Par conséquent, le concept de solutions de rechange de Smyth possède le même sens que le principe des « Trois R » de Russell et Burch.

L'éthique de l'expérimentation animale du CCPA est fondée sur la définition de cette notion proposée par Smyth, c'est-à-dire sur les solutions de remplacement, de réduction et de raffinement.

Le remplacement désigne les méthodes qui évitent ou remplacent l'utilisation des animaux dans un domaine où il est d'usage de les utiliser. Ces solutions comprennent à la fois les remplacements complets (c'est-à-dire le remplacement des animaux par des systèmes inanimés, comme des programmes informatiques) et les remplacements relatifs (c'est-à-dire le remplacement d'un animal dont la sensibilité est élevée, comme les vertébrés, par un animal dont le potentiel de perception de la douleur est, selon les conseils de pairs et l’interprétation actuelle des données probantes, significativement moins élevé, comme chez certains invertébrés).

La réduction désigne toutes les solutions dont le résultat se traduit soit par une diminution du nombre d’animaux utilisés tout en obtenant suffisamment de données pour répondre aux questions reliées à l'étude, soit par une utilisation qui maximise les données obtenues de chaque animal, ce qui peut limiter ou éviter l'utilisation subséquente d'animaux supplémentaires, et ce, sans pour autant compromettre le bien-être animal.

Le raffinement désigne les modifications apportées à l'élevage ou aux procédures expérimentales afin de réduire la douleur et la détresse ainsi que d'améliorer le bien-être des animaux utilisés en science, et ce, pendant toute leur durée de vie.

Mise en œuvre des Trois R

Le CCPA exige que les chercheurs principaux mettent en œuvre les Trois R lorsqu'ils prévoient utiliser des animaux à des fins scientifiques. Les chercheurs se doivent de déterminer si des animaux sont nécessaires ou s'il existe des solutions appropriées qui permettent leur remplacement. Lorsque des animaux sont utilisés, les chercheurs doivent déterminer la meilleure façon de réduire au minimum le nombre d'animaux utilisés ou de maximiser les données obtenues de chaque animal (réduction). Ils doivent également déterminer les sources possibles de douleur ou de détresse et des manières de les réduire (raffinement). La prise en compte des Trois R doit commencer au stade précoce de la planification de la recherche et être partie intégrante de la conception du protocole expérimental (plutôt que de constituer un ajout de dernière minute).